morts la trahison des morts

les morts célèbres et la trahison des morts... concessions à perpétuité récupérées


Les morts célèbres sont adulés, presque réincarnés, quand les mairies récupérent les concessions à perpétuité ; une logique très française...

Penser la mort ? S'interroger sur la mort ? La comprendre ? Le regard des stoïciens, épicuriens... et le notre...


Penser la mort...

Avance seulement d'un pas dans la sagesse, et tu comprendras que les maux les plus redoutés sont les moins à craindre : Il n’est jamais grand le mal qui achève tous les autres.
La mort approche ? Il faudrait la craindre si elle pouvait séjourner en toi ; mais soit elle ne t'atteindra pas, soit c’est un éclair qui passe.

De la LETTRE IV de Sénèque à Luciliu (Sur la crainte de la mort), réécrite par S. Ternoise.


Versant la trahison des morts

la trahison des morts

La trahison des morts :
les concessions à perpétuité discrètement récupérées (Cahors, à l'ombre des remparts médiévaux, les vieux morts doivent laisser la place aux jeunes...)


Comme le remarque l'Histoire, une société se juge également (la notre le sera naturellement) à sa manière de traiter les morts.

Qui parmi vous qui passez, sûrement pas par hasard sur ce portail, souhaiterait prendre la place des vieux morts ?
Car sachez que vous n'y resteriez pas longtemps !

Les places sont chères dans nos cimetières, et la perpétuité s'abrège le plus rapidement possible. N'escomptez pas des futurs maires plus de mansuétude que de nos chers élus qui votent et donc appliquent les lois.

Les concessions ne se vendent plus "à perpétuité" mais certains l'ont gravé sur leur tombe, ce dernier bien, qu'ils avaient acquis pour leur "repos éternel." Deuxième mort, que cette suppression d'un vieux mort qui n'a même plus droit à une existence de mort. Oui, une trahison.
Ce "à perpétuité" photographié au cimetière de Cahors semble voué à rapidement disparaître... Des tombeaux, certains répertoriés par la Région Midi-Pyrénées au titre de notre patrimoine, restent des œuvres d'art, témoins d'une époque où ils étaient pensés pour durer mais ils seront rasés dès qu'ils pourront être qualifiés "abandonnés", notion non définie juridiquement, qui pourrait porter à contestations. Mais il s'agit surtout d'indignation.


Un document qui lutte à sa manière contre le désir d'effacer, anéantir, toute trace du passage sur terre des humains.
Plus d'informations .


Les cimetières s'uniformalisent avec leurs "belles tombes"... toutes pareilles, ou presque... concessions temporaires, trentenaires, cinquantenaires ou "perpétuelles" (le législateur accorde encore cette possibilité aux maires mais il s’agit d’un abus de langage encadré par une cynique législation).

La gestion de ce cimetière de Cahors n'est naturellement pas une exception.
Monsieur le maire applique la loi. Il convient de se débarrasser discrètement des dernières concessions à perpétuité puisque les vivants ont accepté que leur dernière demeure ne soit qu'un transit : nos vies ne valent rien, pas même un mètre cube ne peut nous être accordé à perpétuité sur cette terre.

Ici, à l'ombre d'un mur médiéval préservé, historique, touristique, ce commerce de la place, même au détriment du patrimoine ailleurs loué, revêt quelque chose d'encore plus cynique, ce que met en valeur ce livre d'art, ce reportage lotois.

Les médias relaient l'indignation quand des sangliers, des fanatiques ou décérébrés dévastent des tombes mais évitent ce sujet du remplacement des vieux morts par de jeunes morts, ce lucratif bizness des mètres carrés d'anciens humains.
Pourtant, ce que la loi impose, une autre loi peut le changer. Ce livre est également politique. Les maires appliquent la loi, il faut donc une autre loi.

Stéphane Ternoise
Malheureusement mortel (aurait préféré l’immortalité)
http://www.morts.info

Il ne s'agit pas d'un inventaire. Juste une visite.
Je vous l'avoue : j'ai découvert assez récemment ce commerce dans les cimetières.
Avant de parcourir la région ès photographe, je rentrais rarement en ces lieux.
Mes seules cimetières avaient été ceux de villages où les maires semblent encore respecter les morts.

Versant vive les vieux morts


L'ancien président Félix Faure est devenu un nouveau symbole : celui des morts revenus dans l'actualité grâce à twitter. Il a ainsi observé "ELYSEE 2012" pour la communauté de Twitter, passant de DSK 2011 aux Primaires 2011 à l'Elysée 2012. Mort à l'Elysée en 1899 après ou pendant un rendez-vous disons galant, Félix Faure est le seul président de la République mort à l'Elysée. C'était en 1899. Il a soutenu DSK en 2011, il soutient Valerie Trierweiler en 2012.

Félix Faure est né en France, à Paris, un 30 janvier. C'était en 1841 et il est décédé en France également, toujours à Paris, le 16 février 1899.
Félix Faure : l'homme d'État français, à ne pas confondre avec un garage Citroën !
Félix Faure fut Ministre de la Marine de 1894 à 1895, la marine qui était alors un grand ministère, et il fut ensuite élu président de la République française, il y restera de 1895 à 1899, mort très soudainement, dans des circonstances qui l'ont fait passer à la postérité.

Que dit-on sur twitter un dimanche soir ? Juste un éclairage...


votre avis de vivant


Montaigu de Quercy de nombreux monuments funéraires et monuments aux morts
LIRE

Si vous souhaitez soutenir cette page :







flux des infos rss Le SUIVRE